Méthode Feldenkrais

Image

Professeure : Dominique LEVILLAIN

Musicienne de formation, praticienne Feldenkrais certifiée guilde internationale – USA. 25 ans d’expériencedans les domaines de la santé, de l’éducation, et de l’art.
PRISE DE CONCSIENCE PAR LE MOUVEMENT

«Si vous savez ce que vous faites vous pouvez faire ce que vous voulez». M.Feldenkrais

Moshé Feldenkrais (1904 – 1984)
Ingénieur et Docteur en sciences physiques, fut également un spécialiste en neurophysiologie et neuropsychologie. Athlète confirmé il introduisit en Europe les premiers dojos de judo, dont il fût lui-même le premier européen à obtenir une ceinture noire. Précurseur de la rencontre entre les sciences modernes et les philosophies orientales des arts martiaux, il a tiré de ces disciplines une conception de la prise de conscience de soi même qui s’expriment de la façon la plus évidente dans l’action, rassemblant mouvement, sensation, sentiment, pensée. Il s’est consacré au mouvement comme moyen d’apprentissage tant dans les domaines du sport que de la santé et des arts.

La méthode

Elle se présente sous deux formes, en groupe, la PCM, prise de conscience par le mouvement, est guidée par la voix de la praticienne. Individuellement, l’IF, l’intégration fonctionnelle est guidée par le toucher de la praticienne.
Dans les deux cas elle propose à la personne des mouvements simples et doux, fondés sur la biomécanique des systèmes osseux et musculaire et sur le processus du développement moteur de l’enfant ainsi que sur les techniques des arts martiaux. Les mouvements proposés s’adressent directement au système nerveux pour l’informer de nouvelles stratégies d’organisation possibles. Les habitudes acquises non souhaitées s’efface nt progressivement. Ceci permet un changement vers une plus grande justesse et intelligence des actions au quotidien au rythme de chacun. Cette approche de la connaissance de soi est un excellent outil pour renouer le contact avec l’activité physique.

Les principes de fond

Découverte du sens kinesthésique : Le corps est spécifiquement interrogé sur son mode d’organisation des actions : le sens kinesthésique qui informe sur la position que la personne occupe dans l’espace.

Utilisation et activation de la mémoire : L’habitude est un phénomène de mémoire. Le système nerveux choisit de préférence ce qu’il y a de plus facile à exécuter : l’habitude. Cependant les conditionnements enregistrés sont remplaçables par la mise en marche d’une nouvelle mémoire imprégnée de simplicité et d’économie d’énergie.

Lenteur et douceur d’exécution des mouvements : Rien ne sert de forcer pour apprendre. Des temps de repos entre chaque découverte des mouvements sont nécessaires à l’assimilation des informations données au système nerveux.

Absence de jugement de valeur : Tant par rapport aux autres que par rapport à soi-même. Ce n’est pas le but qui compte mais les moyens d’y parvenir. Il s’agit ici de prendre la responsabilité de son bien-être.

La réversibilité des mouvements : refaire «à l’envers» ce que l’on sait faire à «l’endroit». Savoir faire machine arrière, retrouver son chemin et avoir accès aux choix de directions nécessaires à l’action. Plus il y a de choix possibles plus la liberté d’action est grande.

Utilisation de l’imagination : Le système nerveux commence à réagir avec l’idée du mouvement. L’originalité des mouvements proposés développe une écoute particulière de soi qui nourrit l’imagination.